Psychologue, auteure & conférencière

Vite, vite, vite…
She is faster then wind

Date

La vie va vite. Vite, vite, vite, dépêche-toi pour ne pas être en retard à l’école. Vite, vite, vite, on mange une bouchée sur le pouce entre deux réunions. Vite, vite, vite, pas le temps de prendre notre pause. Vite, vite, vite, pas une minute à perdre entre nos rendez-vous. Vite, vite, vite, on prépare le souper à la course. Vite, vite, vite, on supervise les devoirs des enfants, on joue un peu avec eux et on les met au lit. Vite, vite, vite, on part une brassée de lavage et on en plie une autre pendant les annonces publicitaires de notre émission préférée. Puis, quand on réussit à s’asseoir pour souffler un peu, on cogne des clous sur la causeuse et on rate la fin de notre émission. Ouf!

            Et quand vient la fin de semaine, vite, vite, vite, place aux commissions et à tout ce qui se trouve encore sur notre liste. Si les vacances peuvent arriver, nous répétons-nous! Lorsqu’elles sont enfin là, avons-nous un horaire aussi chargé que le reste de l’année, à courir d’une activité à l’autre sous prétexte d’en profiter pleinement? Nous disons-nous que ce sera une belle occasion pour terminer toutes sortes de corvées : ménage, réparations, peinture, classement? Ou prenons-nous le temps de nous la couler douce et de laisser de la place à l’imprévu, à l’humeur du moment, aux activités ou aux visites improvisées?

            Ne comptons pas que sur les vacances pour ralentir le rythme. Développons l’habitude de nous accorder des pauses chaque jour, ne serait-ce que quelques minutes. Durant la fin de semaine, ayons rendez-vous avec nous-mêmes, une petite heure juste pour nous, à l’abri des sollicitations de toutes sortes, pour refaire le plein. Toute l’année, pour protéger notre santé physique et mentale, gardons en tête les 3 R : du temps pour être en Relation, du temps pour nous Récréer et du temps pour nous Reposer.  N’attendons pas que notre corps nous lance des SOS d’épuisement avant de prendre soin de nous. Avant de craquer, il nous envoie des signes de détresse qui perdurent : nous sentir sans cesse sous pression, être à fleur de peau sur le plan émotionnel, être extrêmement fatigués, constamment épuisés, éprouver des problèmes de concentration.

            Soyons vigilants. Ne nous faisons pas accroire que cette cadence accélérée n’est qu’une façon de s’éclater. Afin de conserver notre équilibre au quotidien et de mieux gérer les crises que nous avons à affronter, il est souhaitable de diversifier notre investissement, de ne pas focaliser sur un seul aspect de notre vie et de mettre la pédale douce par moments.

            Que pourriez-vous faire aujourd’hui, cette semaine, pour ralentir le rythme?

PLUS
articles

Cessez la lutte!

« Ne laissez plus l’anxiété diriger votre vie ! » Et si le secret n’était pas de lutter contre l’anxiété mais d’apprendre à vivre avec

Lire plus »