Psychologue, auteure & conférencière

Soyons cool avec l’anxiété

Date

Nous pouvons apprendre à vivre avec l’anxiété sans qu’elle prenne toute la place, qu’elle contamine notre quotidien et qu’elle nous empêche d’aller de l’avant avec notre vie.

          Lorsque nous la laissons être aux commandes de notre vie, nous pouvons passer à côté de beaucoup de choses et rester coincés dans une lutte pour tenter de nous en débarrasser. Cette lutte engendre d’ailleurs plus de problèmes que l’anxiété elle-même. Elle nous amène à consacrer beaucoup de temps et d’énergie à essayer de contrôler ce que nous ne pouvons manifestement pas contrôler, c’est-à-dire nos pensées, nos émotions, nos sensations physiques.

            Essayer de ne pas penser à quelque chose ou de ne pas ressentir quelque chose ne fonctionne pas, du moins à long terme. Cela crée même l’effet inverse. Plusieurs personnes adoptent pourtant toutes sortes de stratégies pour éviter de ressentir l’inconfort de l’anxiété. Certains la fuiront dans l’alcool, la drogue, les médicaments, la bouffe, le sommeil, le travail excessif. D’autres s’isoleront, se replieront sur eux-mêmes, se retireront. D’autres encore seront là, sans y être vraiment, ne parleront pas, refuseront des invitations ou quitteront les lieux plus tôt, submergés par leurs pensées ou leur malaise intérieur.

            Nous pouvons choisir quelles émissions de télé nous voulons regarder, mais nous ne pouvons en faire autant quand il est question de ce qui se passe sur notre écran intérieur. Nous pouvons toutefois choisir de ne pas centrer notre attention sur les pensées, les émotions et les sensations physiques rattachées à l’anxiété, et de ne pas les nourrir. De ne pas nous y accrocher. D’observer simplement leur présence. J’entends certains qui diront : « Bien plus facile à dire qu’à faire! ». Certes. Il s’agit d’un entraînement par lequel nous en arrivons à prendre de la distance par rapport à ce que notre tête nous raconte et à ne pas prendre nos pensées pour des faits.

            Agissons sur les choses sur lesquelles nous avons du contrôle, réglons les problèmes que nous pouvons régler, réduisons et éliminons les stresseurs sur lesquels nous avons prise, mais approchons la situation différemment lorsque l’anxiété se manifeste. N’attendons pas de ne plus la ressentir pour agir en direction de ce qui est important pour nous.

PLUS
articles

Cessez la lutte!

« Ne laissez plus l’anxiété diriger votre vie ! » Et si le secret n’était pas de lutter contre l’anxiété mais d’apprendre à vivre avec

Lire plus »